De wish kid à bénévole, un témoignage fort

10 juin 2021

Quels changements un vœu peut faire ? 

Ce n’est jamais facile d’avoir des enfants qui souffrent de maladies. A un âge où ils devraient se challenger, ils sont bloqués à l’hôpital. Pour ces enfants, les vœux les motivent pour suivre leurs rêves. 

J’ai reçu comme cadeau un ordinateur portable et à ce moment-là je voulais que tout aille vite. Avec le temps j’ai réussi à atteindre mon but, en allant à l’université. Dans le processus de guérison, j’ai trouvé des photos et données du Wish Day. 

Si mon voeu n’avait pas eu lieu, la personne que je suis n’existerai pas je ne serai pas devenu la personne que je suis maintenant. Je pense donc que Make-A-Wish permet de faire un petit pas qui amène ensuite un changement de vie. Il ne s’agit que d’un jour pour réaliser les voeux d’enfants, mais cela devient un élément impactant dans la vie. Je pense donc que les voeux d’enfants gravement maladies doivent être réalisés.  

L’année dernière, le 12 décembre, un enfant de 8 ans a eu son vœu réalisé.  

Cinq bénévoles ont travaillé ensemble pour permettre la réalisation du vœu de cet enfant. Parmi eux, une personne s’est impliqué en tant que bénévole pour une raison spécifique.  

C’est l’histoire de Kim Dong-kyu, un bénévole qui a surmonté une maladie grave trois ans auparavant.  

Voici son témoignage.

 “Mon nom est Kim Dong-kyu, et je vais rentre au département medical de l’université Western du Canada. En 2017, j’ai été diagnostiqué et durant mon traitement, mon voeu s’est réalisé grâce à Make-A-Wish. Je travaille dorénavant comme bénévole chez Make-A-Wish.  

J’ai été diagnostiqué quand j’étais en deuxième année d’études. J’ai prétendu qu’il ne s’agissait pas de grand-chose, en disant aux personnes qui m’entourait “Je peux étudier de nouveau si je fais une pause de 1 ou 2 ans. ». Toutefois, lorsque le traitement a commencé, les effets des médicaments étaient plus importants que je ne le pensais. Plus que tout, je me suis senti sans espoir lorsque j’ai perdu mes cheveux et que mon corps a changé. Je passais le temps seul et déprimé.   

Les traitements sont lourds, mais le plus difficile était les restrictions. Je ne pouvais pas faire du sport comme d’habitude ou partager de la nourriture avec mes amis. De plus, je ne pouvais pas vraiment rêver du futur, la possibilité d’une rechute étant une réelle barrière.  

Malgré tout, j’ai essayé de l’oublier, ainsi que la réalité de ce que je donnais et pouvais faire sur l’instant. Je lisais un livre et suis parti marcher dans les couloirs de l’hôpital. J’ai ensuite vu une affiche de Make-A-Wish durant cette balade dans les couloirs.  
 Pendant les temps difficiles, je pensais à mon chemin et faisais des plans flous pour mon futur. Il y a plusieurs changements et restrictions pour atteindre mon but, mais j’ai continué de me rappeler ce que je voulais avant de tomber malade. J’avais besoin d’un ordinateur portable pour cela. J’étais absent des cours pour venir à l’hôpital, mais je ne pouvais pas lâcher mes études.   

J’ai candidaté pour un voeu et les bénévoles sont venus me voir. Le coordinateur de l’équipe était très gentil. Il m’a dit qu’il avait lui-même surmonté une maladie grave quand il était jeune, je me suis donc senti très soutenu. J’ai appris que les personnes maladies comme moi pouvait surpasser et succéder.  

Plus que tout, ce dont j’avais besoin pendant le traitement était l’espoir de pouvoir un jour me défaire de cette douleur. En ce qui me concerne, j’avais peur de communiquer et c’était un vrai confort que les bénévoles viennent et me parlent en personne.  

L’enfant que j’ai rencontré en tant que bénévole était une petite fille qui a eu 8 ans. Elle souffrait d’une maladie grave, mais restait active et espérait plus que je ne l’étais trois ans avant. Lorsque j’ai vu cette enfant qui parlait facilement de son voeu, je me suis dit que je n’avais pas le temps de me détendre. En voyant cette enfant excite, je ressentais sa joie et rester avec elle me rendais heureux. 

J’ai passé deux voeux, mais je suis bien plus impressionné maintenant que je suis bénévole que lorsque j’étais wish kid. J’ai finalement compris l’impact que les voeux ont.  

 Ce n’est jamais facile d’avoir des enfants qui souffrent de maladies. A un âge où ils devraient se challenger, ils sont bloqués à l’hôpital. Pour ces enfants, les vœux les motivent pour suivre leurs rêves. 

J’ai reçu comme cadeau un ordinateur portable et à ce moment-là je voulais que tout aille vite. Avec le temps j’ai réussi à atteindre mon but, en allant à l’université. Dans le processus de guérison, j’ai trouvé des photos et données du Wish Day. That's when I thought, "Oops!" It's because the laptop was my high school life and it was a big part of who I am now. 

Si mon voeu n’avait pas eu lieu, la personne que je suis n’existerai pas je ne serai pas devenu la personne que je suis maintenant. Je pense donc que Make-A-Wish permet de faire un petit pas qui amène ensuite un changement de vie. Il ne s’agit que d’un jour pour réaliser les voeux d’enfants, mais cela devient un élément impactant dans la vie. Je pense donc que les voeux d’enfants gravement maladies doivent être réalisés. 

"Une phrase pour les enfants malades ?" Ce n’est pas votre faute . 

Vous allez être mis dans des situations involontaire et allez subir des moments douloureux et difficiles. Ce n’est pas votre faute. Il y a définitivement quelque chose qui peut grandir de ces difficultés, donc pensez juste que les frustrations que vous expérimentez dans votre vie viennent un peu tôt. Vous allez passer à autre chose. 

Kim Dong-kyu, bénévole du département medical, souhaite devenir un spécialiste du cancer. Il veut réconforter les personnes qui souffrent de graves maladies. Plus spécifiquement au travers de Make-A-Wish, il a été encouragé de repartir. Il veut continuer à transmettre du bonheur avec Make-A-Wish parce qu’il connait la valeur et le pouvoir des vœux sur les enfants. 

Make-A-Wish, en réalisant les voeux des enfants gravement malades souhaite changer la vie de ces enfants. Ces changements peuvent aussi impacter chacun qui participe à la realization des voeux des enfants. L’expérience vécue par Kim Dong-kyu souhaite partager l’expérience qu’il a vécue avec son travail de bénévole.  

Les voeux peuvent changer les vies des enfants gravement malades, tout comme les bénévoles.